C’est un fameux trois-mâts   Leave a comment

Etrian Odyssey III: The Drowned City
L’air marin réussit à la série d’Atlus qui nous revient avec son épisode le plus complet.

***

Etrian Odyssey délocalise son labyrinthe végétal au bord de la mer. Notre groupe d’aventuriers part à la rencontre des mystères de la partie immergée d’Armoroad, ville balnéaire et exotique en diable. En plus de la partie dungeon crawler classique, EO III inaugure un mode navigation qui consiste à rétablir des routes maritimes entre Armoroad et divers ports marchands, ruines, etc. Cette partie navigation est une sorte de jeu de plateau addictif qui permet de souffler après de nombreux combats.  

Photobucket

Série réputée difficile, l’aventure est plus abordable cette fois-ci. La navigation permet toujours de rester à flot question budget et propose même des combats supplémentaires pas négligeables. Univers marin oblige, on remarque par-ci par-là quelques allusions à un populaire manga de pirates. La sauvegarde unique fait encore des ravages et occasionne un choix cruel en postgame: continuer à explorer une nouvelle strate ou recommencer un new game + alléchant (on conserve expérience, équipement et cartes) afin d’expérimenter l’autre route que propose le jeu.

***

Etrian Odyssey III : The Drowned City
Sekaiju no Meikyû III ~ Seikai no Raihôsha
Atlus
$29.99

Publicités

Publié novembre 3, 2010 par Martin dans Profession critique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :